Nouveau plan de lutte contre les violences faites aux femmes

Publié le par Les Socialistes d'Ussel

Nouveau plan de lutte contre les violences faites aux femmes

Vendredi 22 novembre, la ministre des Droits des femmes Najat Vallaud-Belkacem a présenté le nouveau plan de lutte contre les violences faites aux femmes, un plan dont les moyens ont été doublés par le gouvernement, et permettant de ne laisser aucune violence de côté.

 

Pour rappel, les violences faites aux femmes ne sont pas un fait mineur:

  • 400 000 femmes victimes de violences conjugales en 2 ans;
  • 10% des femmes subissent des violences conjugales;
  • en 2012, 148 femmes sont mortes sous les coups de leur conjoint.

Par ailleurs, ces violences coûtent 2,5 milliards d'euros à la société chaque année.

 

Pour chaque violence, une réponse pénale, sanitaire et sociale

Il s'agit donc de réaffirmer le principe d'une réponse systématique et complète pour chaque violence déclarée.

 

  • La réaffirmation du principe de la plainte au détriment de la main courante.

Un protocole a été envoyé aux Préfets et aux procureurs afin de mieux encadrer le dépôt de mains courantes en cas de violences faites aux femmes.

Ainsi, le recours à la main courante sera limité aux cas de refus répétés de la victime et en l'absence de gravité des faits.

Si la main courante fait suite à une première alerte des forces de l'ordre, une visite différée au domicile de la victime sera systématiquement organisée.

  • Le doublement du nombre d'intervenants sociaux

Hébergement, prise en charge des enfants, accompagnement judiciaire, social et sanitaire... La victime doit pouvoir avoir toutes les réponses à ses questions, dès sa première visite aux forces de l'ordre.

Ainsi, le nombre des intervenants sociaux en commissariats et en brigades de gendarmerie sera doublé : ils seront donc 350 en 2017.

Au plan local, les Préfets se chargeront de la déclinaison du principe de la réponse systématique et complète.

  • Le «39 19» ouvert 7j/7

Le «39 19» sera le numéro de référence d'accueil téléphonique et d'orientation des femmes victimes de violences.

À compter du 1er janvier 2014, il sera ouvert 7j/7. En outre, une nouvelle plate-forme internet sera créée, afin de répondre à la situation des personnes souffrant de handicap.

  • Les violences aux femmes, une priorité de santé publique

Un protocole national adressé aux Agences Régionales de Santé permettra de renforcer les liens entre les services de santé, de police et de justice. Des référents locaux seront désignés afin de coordonner l'action de ces différentes entités auprès des victimes, et le rythme de leurs rencontres.

 

La lutte contre les violences faites aux femmes : mobilisation de la société et la formation des professionnels

Une campagne nationale d'information a été lancée par la ministre des Droits des femmes (Voir vidéo au dessous de notre article)

En outre, la Mission interministérielle pour la protection des femmes contre les violences et la lutte contre la traite des êtres humains (Miprof), créée en février 2013, assurera la création d'une formation initiate et continue spécifique à ces violences pour tous les professionnels impliqués (médecins, travailleurs sociaux, magistrats, avocats, personnels d'animation sportive, culturelle et de loisirs, etc).

 

Les moyens dédiés aux victimes seront doublés

Comme François Hollande s'y était engagé en novembre 2012, un tiers des places créées en hébergements d'urgence est réservé à l'accueil et l'accompagnement des femmes victimes de violences.

D'ici 2017, 1 650 nouvelles solutions d'hébergement d'urgence seront créées.

Enfin, le gouvernement a décidé de doubler les moyens spécifiques consacrés aux violences faites aux femmes : 66 millions d'euros sur 3 ans.

 

Une réponse adaptée en cas de viol

10 000 viols sont constatés, 4 500 sur majeurs, et 1 400 seulement font l'objet d'une condamnation.

Il faut donc accélérer la réponse aux urgences médicales en cas de viol pour assurer les constatations de la façon la plus précoce et accompagner les victimes dès le premier recours aux soins.

Un kit de constatation en urgence est donc actuellement en préparation et sera expérimenté dans plusieurs services d'accueil des urgences.

Publié dans Politique Nationale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article