Agriculture : produisons autrement

Publié le par Les Socialistes d'Ussel

Excessivement consommateur de produits phytosanitaires, destructeurs sur les plans environnementale et sanitaire, le système dominant d'agriculture intensive doit radicalement évoluer. Concilier performances économiques et environnementales est un défi. 

 

Quel est le bilan de la droite ?

 

Une course à l'agrandissement et une diminution dramatique du nombre d'agriculteurs :

+ 47 fermes ont disparu, par jour, entre 2007 et 2012;

+ 11% des agriculteurs au R.S.A;

+ plus de 400 suicides d'agriculteurs par an.

 

Que fait le gouvernement ?

 

L'ambition affichée par le Ministre de l'Agriculture et de l'Agro-Alimentaire est de "faire de la France le leader de l'agro-écologie". Un changement dans les modes de production est déjà enclenché.

 

Il s'agit de le faire connaître et de le poursuivre. Le projet agro-écologique pour la France s'appuie sur trois axes :


* Regrouper, structurer et compléter les expériences et les connaissances en matière d'agro-écologie : mise en place d'une plateforme web participative, alimentée par les réseaux existants, et mission parallèle d'indentification des "fonctionnalités". L'objectif étant la mise au point de boîtes à outils qui permettront aux agriculteurs, avec l'appui des acteurs du développement agricole, de construire des systèmes agro-écologiques adaptés à leurs exploitations et leur territoire. 

 

* Diffuser et former : par la mobilisation des partenaires (chambre d'agriculture, coopératives agricoles, organismes de recherche...) et l'intégration de l'agro-écologie dans les programmes de formation 2014, de permières évolutions se dessinant en 2013.

 

* Inciter les agriculteurs à se convertir à de nouvelles pratiques et à les pérenniser. La fiscalité et les leviers budgétaires de la PAC seront essentiels pour favoriser les changements de pratiques, les investissements et l'annimation nécessaires. 

 

 

Quelques chiffres en plus :

 

160 000 paysans en moins en France en 10 ans (soit 21% de la population active et 26% des exploitations)

14% : part de l'agriculture dans les émissions annuelles de gaz à effet de serre.

3% : surface "agricole" cultiviée en BIO en France (objectif de 8% à l'horizon 2017)

50% : produits bio vendus en France le sont dans les grandes surfaces. 

Publié dans Politique Nationale

Commenter cet article