Corrèze : la dette, l'UMP l'a faite !

Publié le par Les Socialistes d'Ussel

Alors que refleurissent des tentatives de manipulation des citoyens par une droite réduite à la mauvaise foi et aux contre-verités, il faut à nouveau rappeler la réalité sur la dette du département de la Corrèze. 


La triste réalité, puisque la Corrèze est le département le plus endetté de France.

Endettée par qui ? Par lʼUMP : ceux-là mêmes qui, aujourdʼhui, poussent des cris dʼorfraie contre une situation quʼils ont créée, et cherchent à sʼen servir pour éclabousser le PS et le Président de la République...

 

En 8 ans, de 2001 à 2008, avant lʼarrivée dʼune majorité de gauche au Conseil Général, et donc avant que François Hollande ne gère la Corrèze, la droite a multiplié la dette de la Corrèze par 8 : 35 Millions € en 2001, 300 Millions en 2008.

 La droite a donc laissé à François Hollande le département le plus endetté de France : une dette par habitant de 1250€, le triple de la moyenne nationale !

Pour dissimuler sa responsabilité grave derrière un rideau de fumée, la droite prétend que François Hollande et la gauche ont mal géré depuis 2008. 

Au contraire : la gauche a fortement freiné la progression de la dette (+21% en 4 ans, contre +283% pour la droite sur les 4 ans précédents !), jusquʼà la stopper complètement en 2012.


Comment François Hollande et la gauche ont-ils endigué la dette ?

 

• En réduisant de plus dʼun tiers le recours à lʼemprunt (moyenne sur trois ans, par rapport aux trois années précédentes de gestion UMP).

• En concentrant lʼinvestissement sur le strict nécessaire : la Corrèze a retrouvé un niveau dʼinvestissement comparable, et même hélas un peu inférieur, à la moyenne des départements de même taille.


Pouvions-nous faire mieux ? 

 

Difficilement, car la dette d'hier, celle de la droite, est un legs dont il faut aujourd'hui payer le prix, notamment le poids des amortissements...


Y a-t-il depuis 2008 une gabegie des dépenses de fonctionnement ? 

Au contraire, si les effectifs du Conseil Général ont doublé, c'était sous la droite : 650 emplois en 2004, 1300 quand la droite a rendu les clés, en 2008… Cʼest surtout la conséquence des lois de décentralisation successives, avec le transfert de personnels de lʼEquipement, de lʼEducation Nationale, etc.

Depuis 2008, les effectifs sont stables.

 

Depuis 2008, le train de vie de la collectivité à baisser : 

Les frais de réception, de déplacement, flotte automobile… Les dépenses de communication ont été diminuées de 45% en 5 ans !

 

OrdiCollège

 Cette opération coûte moins de 1,5 Million € par an dʼinvestissement, et 200 000 € de fonctionnement, cʼest 0,5% du budget départemental. Loin dʼêtre évidemment la cause de la dette, cʼest une opération appréciée des parents, des élèves, et de la majorité des enseignants, qui vise à réduire la fracture numérique, et la fracture sociale face aux nouvelles technologies.

 

 

Non, lʼUMP ne peut décidément pas donner de leçons à la gauche : 

- Ni sur la gestion de lʼEtat, 

- Ni sur la gestion de la Corrèze. 

En matière de finances publiques, les attaques de lʼUMP au PS seraient plutôt 

lʼhommage du vice à la vertu !

Publié dans Politique Locale

Commenter cet article