L'évolution pour quels profits ?!

Publié le par Les Socialistes d'Ussel

Dans la course du progrès, dans la joute de l'évolution des techniques, une avancée fait sensation : un compteur électrique d'une nouvelle génération.

 

Rendez-vous compte : un système de contrôle communicant directement, à distance, avec vos compteurs électriques, faisant, dès lors, remonter des données de mesures à une unité centrale et envoyant des ordres à votre compteur personnel évolué.

 

« Linky » (quel joli nom!), le nouveau compteur communicant est sur les rails de la généralisation à l'ensemble des consommateurs d'électricité en France.

 

Le premier argument avancé est celui de la gestion casuistique de l'énergie. Or, et il faut le savoir, Linky ne permettra pas une gestion à proprement parler de la consommation d'électricité. L'information du client sur l'utilisation de son énergie est déjà intégrée dans les systèmes actuels de compteurs (jeter un coup d'œil sur le votre !). Linky n'est pas une nouveauté sur ce point.

Une gestion optimisée, personnalisée de la consommation de chaque foyer pourrait être atteinte par un gestionnaire d'énergie parallèle et indépendant au compteur Linky, achat qui représenterait un coût important pour chaque client.

 

En outre, le projet est d'une importance considérable car il s'agit de déployer plus de 35 millions de compteurs Linky sur 5 ans (2012-2017). Et cela représenterait entre 7 et 10,5 milliards d'euros au total. Ainsi, la question que tout le monde se pose : « qui va payer cette note salée ? ». On nous affirme que le déploiement du nouveau système sera gratuit pour le consommateur. Bien, mais pensez vous vraiment qu'il sera distribué à titre gracieux? Il faut rappeler que les compteurs actuels sont payés par les consommateurs, via leurs factures d'électricité.

Soit, peut être a-t-on trouvé un généreux mécène multimilliardaire qui va s'acquitter de la facture ? Ou alors, les surcoûts liés à l'extension de Linky seraient compenser par les gains de productivité que le nouvel outil permettrait, en supprimant des salaires par exemple...

 

Car en terme d'emploi justement, on nous annonce, presque gaiement, la création de plus de 10 000 postes dans la production, l'installation de ces compteurs intelligents. Hypocrisie et imposture, quand on sait que des milliers d'emplois internes et externes à ERDF, tels que les agents relevant les compteurs, sont menacés à être purement et simplement supprimés dans les prochaines années car remplacés par une machine à intelligence et perception humaines.

 

Et c'est donc, en somme, un service « humain » (même si ce n'est vraisemblablement plus à la mode aujourd'hui) qui est en péril. En Limousin, comme ailleurs, les campagnes subiront (une fois de plus) ce désengagement, au profit d'économie, au profit du rendement pour les actionnaires.

 

Enfin bon, nous nous souviendrons, toutes et tous, de ces « ces Hommes qui reliaient les Hommes » bravant les tempêtes et la neige pour venir réparer nos installations électriques. Nous serons comme nostalgiques d'un service public de l'énergie de qualité.

De belles histoires à raconter lors de longues soirées d'hiver...

 

 

Publié dans Politique Locale

Commenter cet article