Quand N. Sarkozy veille sur notre pouvoir d'achat...

Publié le par Les Socialistes d'Ussel

Au fil des générations, tirelires et bas de laine ont disparu, remplacés par une valeur sûre, le livret A.

 

Tous les Français qui le peuvent en ont un. Avec ses compères (le livret de développement durable et le livret d'Epargne populaire), ils représentent 320 milliards de dépôt.

A cause du niveau de l'inflation, le taux de rémunération actuellement de 2,25% devrait être relevé à 2,50% minimum et même logiquement à 2,75%. En effet, la loi codifie de façon stricte la rémunération du livret A : le taux doit être égal à l'inflation majorée d'un quart de point, soit 2,65%, ou plutôt 2,75%car la formule d'indexation prévoit un arrondi tous les quarts de points ( faites comme moi confiance au spécialiste, il sait de quoi il parle!)

La loi stipule que la Banque de France doit calculer les taux chaque année le 15 janvier et le 15 juillet. Les nouveaux taux publiés au J.O. sont applicables le premier jour du mois suivant, soit le 1°février 2012. toutefois la mise en œuvre peut être suspendue en cas de « circonstances exceptionnelles »...

 

Le malheur, c'est que le Gouverneur de la Banque de France, Ch. Noyer, se trouve par hasard être un proche de N.Sarkozy...

Il a découvert que l'inflation devrait baisser dans les mois qui suivent ; donc le taux du livret A devrait lui aussi baisser le 1er mai -entre les deux tours de l'élection présidentielle!-

Imaginez l'effet sur l'opinion publique !

 

En violation de la loi, le Gouverneur de la Banque de France considère donc qu'un ralentissement de l'inflation constitue une « circonstance exceptionnelle » et il envisage de laisser le taux lu livret A à 4,25% pour éviter une éventuelle baisse ultérieure!

Le raisonnement inverse : ne pas baisser le taux du livret A parce que l'inflation peut repartir est tout aussi valable, si ce monsieur veut prendre des libertés avec la loi, mais les conséquences n'avantageraient que les épargnants ! Il s'agit là d'une violation flagrante de la loi qui coûtera aux citoyens 400 millions...

De plus le pouvoir d'achat va une fois encore pâtir des tortueux calculs électoralistes de N. Sarkozy ...qui s'affirmait en 2007 être son protecteur !

 

Electeurs, ne croyez-vous pas qu'il devient urgent de vous libérer de cette tutelle ?

 

 

(Sources : L Mauduit : livret A, l'entourloupe )

Publié dans Présidentielles 2012

Commenter cet article