Une recette infaillible

Publié le par Les Socialistes d'Ussel

Pour grimper dans les sondages, le Président traque les thèmes porteurs. Il en est un, vieux comme notre monde, et inoxydable : celui du Bouc émissaire. 

 

Après les délinquants, les récidivistes, les pervers, les fous du volant, les Roms, les immigrés, voici les tire-au flanc, massivement fonctionnaires (enfin, ceux qui restent!). Ces mauvais citoyens abusent des congés maladie et contribuent donc à creuser fortement le déficit national. Certes nous connaissons tous des personnes allergiques au travail, ou qui à l'atelier ou au bureau préfèrent le jardinage ou la chasse aux champignons.

Mais les fraudeurs se trouvent aussi dans d'autres sphères : rappelez vous Luc Ferry payé des mois durant (5000€ mensuels...) pour des cours qu'il ne donna jamais...

 

Le travail au noir aussi suscite l'indignation violente du président car la fraude coûte encore beaucoup plus chère à l'Etat. Or, ce sont surtout les grandes entreprises qui en sont responsables par l'intermédiaire de sociétés sous-traitantes étranglées par des conditions financières draconiennes. En cas de flagrant délit, ce sont des petits patrons qui sont poursuivis. Les grands chefs d'entreprise sont intouchables car l'immunité présidentielle est, comme nous le savons, contagieuse chez les habitués du Fouquet's...

Mais l'essentiel est de coincer le bouc émissaire...

 

Les imprécations de Nicolas SARKOZY étaient déjà au programme en 2007 : avec moi, la chasse aux fraudeurs sera impitoyable, gare aux tricheurs, etc ...

Là encore, son efficacité laisse beaucoup à désirer, c'est le moins que l'on puisse dire, mais pour le recyclage des vieilles promesses, il est vraiment le champion.

 

Un façon comme une autre de faire des économies. 

Publié dans Politique Nationale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article