Vraiment "Intouchables" ?

Publié le par Les Socialistes d'Ussel

L'énorme succès du film « Intouchables », réalisé par Éric TOLEDANO, Olivier NAKACHE, avec, dans les rôles principaux, François CLUZET et Omar SY; peut s'expliquer par le professionnalisme des acteurs, l'humour énergique et poilant des scénaristes, et le plaisir des spectateurs à observer une comédie, en temps de crise.

 

Mais il est une autre raison à ce retentissement, peut être moins médiatique, mais aussi présente : c'est l'approche efficace et pudique du handicap.

 

 

En effet, actuellement, dans notre pays, 1 famille sur 4 est concernée par le handicap. En 2007, la droite avait fait des promesses. Force est de constatée qu'elles n'ont pas été concrétisées par l'actuel gouvernement U.M.P.

En terme d'emploi, tout d'abord, Nicolas SARKOZY nous avait promis 10 000 places dans les entreprises et services adaptés. Aujourd’hui, seulement un tiers de ces dispositions ont été ouvertes. Le taux de chômage des personnes en situation de handicap est le double de celui de la population valide. Le constat est terrifiant et sans appel : les personnes qui sont dans l'impossibilité d'exercer une activité professionnelle sont condamnées à la précarité et à la misère étant donné que l'allocation aux adultes handicapés reste inférieure au seuil de pauvreté.


Souvenez-vous du débat d'entre deux tours, entre Ségolène ROYAL et Nicolas SARKOZY. La question du handicap dans le milieu scolaire avait causé une altercation délicate. Le candidat U.M.P avait promis un « droit opposable » pour l'accueil à l'école. Aujourd’hui, après 5 ans de mandat, la situation est problématique : le rapport Paul BLANC dénombre 20 000 enfants qui restent sans solutions éducatives. Parfois, faute de locaux adaptés et accessibles, faute de personnels suffisants (les postes de RASED, destinés à accompagner tous les enfants en difficulté, sont supprimés), beaucoup d'élèves ne passent que quelques heures par jour, voire par semaine, à l'école.

En terme d'accessibilité, il faut recenser plus de 500 000 personnes renfermées dans leur logement. À une heure où l'État se désengage, les plans de mise en accessibilité pèsent sur les communes, qui n'ont bénéficié d'aucun soutien (financier ou matériel), ni expertise.

L'échec est cuisant et âpre. L'U.M.P ne tient pas ses promesses. Le handicap physique ne semble pas beaucoup préoccupé la droite : en revanche, côté cœur et solidarité, elle-même est singulièrement handicapée.

 

 

Face à cette situation difficile, à cette terrible injustice, le Parti Socialiste s'engage.

Dès 2012, nous faisons le vœu de la prise en compte démocratique du handicap dans les institutions ou organismes les représentant. L'accessibilité devra être assurée pour tous les services de l'État et les Administrations. Un effort particulier sera entrepris concernant les établissements scolaires, c'est-à-dire édifier des espaces praticables et élever un accompagnement de professionnels qualifiés.

L'exemplarité sera de mise pour l'État qui sera dans l'obligation d'employer 6% de salariés en situation de handicap dans ses propres services. L'allocation aux adultes handicapés sera progressivement élevée.

Afin de lutter contre les préjugés, qui guident les consciences, qui forgent l'intolérance et l'irrespect, il faudra réaliser des campagnes de sensibilisation. Rien de mieux, par ailleurs, que de faire évoluer des jeunes handicapés, auprès et aux côtés des écoliers valides. L'exclusion, le rejet devra être banni.

 

 

Les ussellois n'ont pas échappé à la vague d'intérêt qui entoure le film « Intouchables ». Même si la romance d'une histoire vraie, pour les besoins de la comédie, met en avant la vie plutôt « facile » d'une personne handicapée fortunée, bien logée et bien accompagnée, le film reflète bien les problèmes quotidiens, les soucis et les tracas habituels.

Les ussellois se sont précipités, en masse, au cinéma et cela faisait longtemps que l'on avait pas vu autant de monde devant « Le Carnot ».

 

 

 

WP_000051.jpg

Publié dans Politique Locale

Commenter cet article