La force d'un engagement : Danielle Mitterrand

Publié le par Les Socialistes d'Ussel

Je viens d'apprendre, avec beaucoup de tristesse, le décès de Mme Danielle Mitterrand. Femme de courage et d'engagement, elle s'est éteinte dans la nuit de lundi à mardi, au sein de l'hôpital Georges Pompidou, à l'âge de 87 ans.

 

Mme Mitterrand n'était pas de ces femmes de l'ombre, qui suivent leurs maris, « bêtes politiques », sacrifiant leurs vies au profit et seul bénéfice de l'homme qu'elles ont épousé. Plus que la femme d'un Président de la République, elle était Danièle l'engagée, l'insoumise, la révoltée. Elle n'a jamais étalée un luxe ostentatoire qui aurait pu être le sien. Une grande Dame est partie cette nuit.

Jusqu'à récemment, Danielle Mitterrand a porté ses combats, luttes de sa vie. Elle a prouvé, avec la force de ses convictions, que l'on peut porter des révoltes, l'audace et l'espoir de la jeunesse jusqu'à 87 ans.

 

A un moment, à son appel, pour un problème délicat, il nous fut donné, jeunes socialistes, l'occasion de l'écouter, de la côtoyer, avec toute sa dignité. C'était le dimanche 29 aout 2010, salle de l'Oratoire, à La Rochelle, dans le cadre des universités d'été du Parti Socialiste. Je faisais parti de ceux qui sont venus rencontrer Danielle Mitterrand, dans le cadre de la conférence de sa fondation « France Libertés » qu'elle a crée en 1986.

Elle a évoqué, avec une certaine fierté les missions de cet organisme. L'association se donne une vocation internationale et multiplie les programmes de santé ou de nutrition pour venir en aide aux populations en difficulté, celles notamment qui n'ont pas accès à l'eau.

 

Danielle Mitterrand nous a fait part de son souhait de voir émerger un droit universel à l'eau. Parce que cette ressource n'est pas une marchandise et parce qu'elle constitue un bien constitutif de la vie, elle doit être gérée par les pouvoirs publics, ayant seuls le sens de l'intérêt général. L'ancienne Première Dame de France nous a fait part de son inquiétude de voir la privatisation de la gestion de l'eau. Elle s'inquiétait que de grandes entreprises définissent la politique de l'eau, dans certains pays.

Danielle Mitterrand a construit son puits. A nous, relève du militantisme et de l'action, de récolter le bénéfice de son travail et de poursuivre la tâche citoyenne vers un monde plus juste.

 

Ce dimanche matin, de l'été 2010, j'ai compris, avec d'autres jeunes, l'engagement d'une vie, l'efficacité de la certitude et l'intensité de la persuasion.

 

Intarissable de connaissances, assoiffée d'idées et d'expérience, Danielle Mitterrand laisse un grand vide dans le cœur de tous les Français. Le deuil de sa famille est le nôtre.  

 

Thomas JACQUELIN.

 

 

380889_2744602818764_1368306553_33129400_12470006_n.jpg

Publié dans Politique Nationale

Commenter cet article